27 janvier 2011

Rendre le courage aux Genevois ou « ça sert à quelque chose »

 

Il est interdit d'interdire ! C'est un des slogans de mai 68 qui a toujours des répercussions. Exemple : dans une rue à sens unique, les vélos roulent en sens inverse ; que faire ? Les autoriser à rouler en sens inverse !

 

A force de ne plus oser interdire, les Genevois ont perdu le courage d'exiger le respect des interdits (on entend plutôt : « ça ne sert à rien »). Bien entendu, une jeunesse à Genève, c'était autrefois manger des pommes vertes et se baigner juste à côté du panneau « Baignade interdite ». Ce que nous constatons cependant aujourd'hui dépasse tout entendement : une multiplication des mendiants, des joueurs de bonneteau, des voleurs, des brigands, des trafiquants de drogue, etc. Les touristes qui se perdent encore à Genève à cause de sa renommée de ville propre déchantent : « Ce n'est plus comme avant... »

 

Bien sûr que ce n'est plus comme avant. Le temps avance et nous avançons aussi. Encore faut-il aller dans la bonne direction.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : genève |  Facebook | | | |

26 janvier 2011

I believe Africa will find a solution

 

Le président de l'Union Africaine (UA) Bingu wa Mutharika a conclu ainsi son allocution avant son départ de la Côte d'Ivoire vers Addis-Abeba en Ethiopie, propos qui ont été traduits par l'interprète de la manière suivante : « Je crois fermement que l'Afrique va trouver la solution au problème de la Côte d'Ivoire. »

 

A côté de celui qu'il appelle « son frère », Laurent Gbagbo, qu'il connaît depuis longtemps pour avoir collaboré avec lui au sein de l'UA et d'autres forums africains, il a exprimé sa conviction que les Ivoiriens devaient eux-mêmes trouver la solution pour sortir de la crise post-électorale.

 

Pendant son séjour en Côte d'Ivoire, Bingu wa Mutharika s'est rendu à l'hôtel du Golf pour s'entretenir avec Alassane Ouattara et y est resté durant deux heures. Néanmoins, dans son allocution avant son départ, il a uniquement mentionné s'être entretenu avec Laurent Gbagbo et l'ensemble de la classe politique. Il a omis de nommer Alassane Ouattara, ce qui peut laisser perplexe. En effet, des commentateurs m'ont fait la remarque que le président reconnu par la « communauté internationale » ne se trouverait plus en Côte d'Ivoire.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:23 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

25 janvier 2011

La guerre n'aura pas lieu en Côte d'Ivoire

 

Selon toute vraisemblance, il n'y aura pas de guerre en Côte d'Ivoire. Pourquoi ?

 

1. La guerre civile, soi-disant imminente depuis le mois de décembre, tarde à se déclencher. Tout au contraire, des réunions de soutien ont lieu dans le pays, tandis que la population qui a voté pour GBAGBO semble fuir les régions dominées par les adhérents de OUATTARA.

 

2. De plus en plus d'Etats pensent que la position des Nations Unies sur la Côte d'Ivoire est simpliste et qu'il faudrait des enquêtes plus approfondies (derniers en date : l'Afrique du Sud et l'Ouganda).

 

3. Aucune armée n'est prête pour intervenir prochainement en Côte d'Ivoire et l'ONUCI ne pourrait pas raisonnablement s'occuper de cette besogne.

 

4. Le président de l'Union Africaine (UA) a fait lui-même le déplacement à Abidjan pour trouver une issue paisible.

 

5. Le président de la Commission économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a exigé une décision du Conseil de sécurité avant toute intervention militaire en Côte d'Ivoire. Or, la Russie et la Chine s'opposeraient probablement à une telle décision avec leur droit de véto.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

18:37 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

24 janvier 2011

Le courage d'être Suisse

 

drapeau-suisse.pngEtre Suisse - un acte de courage ? En observant les événements historiques et des dernières années, la réponse tient de l'évidence : Oui !

 

Pensons au hasard à 1291 (création de l'embryon de la Suisse moderne et démocratique dans une Europe féodalisée), à 1602 (Savoie catholique), à 1918 (Europe nationaliste), à 1939 (Europe fasciste). Pensons encore aux affaires des fonds juifs, de l'UBS aux Etats-Unis, de la Suisse sur la liste noire de l'OCDE en tant que « paradis fiscal »,  de la demande traitée par l'ONU, sur demande du colonel Mouammar Kadhafi, de démanteler la Suisse.

 

Le simple fait d'avoir un avis politique et d'oser l'exprimer peut avoir des conséquences néfastes. Je me rappelle par exemple l'attaque à la bombe sur l'ancien conseiller fédéral Rudolf Friedrich.

 

Ce week-end, deux politiciens de l'UDC ont fait les frais de l'intolérance ambiante: Hans Fehr et Céline Amaudruz. Quel était leur tort, à l'époque où la liberté d'expression est une des nouveaux veaux d'or ? Etre Suisse et le revendiquer envers et contre tous ?

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:29 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : udc |  Facebook | | | |

21 janvier 2011

S'engager pour Genève et pour la Suisse

 

Protéger la famille et les biens, sauvegarder la liberté, l'indépendance et la responsabilité individuelle : ce sont les valeurs qui sont à l'origine de notre Confédération. L'UDC le rappelle dans son nouveau programme de parti 2011 à 2015.

 

Que voyons-nous en ce début de XXIe siècle ? Des familles recomposées, les biens saccagés ou subtilisés (tours jumelles, voitures brûlées, bonneteau, vols à l'astuce, etc.), l'indépendance menacée (obstacles à la mobilité et à la construction, Schengen, de plus en plus d'accords internationaux contraignants), déresponsabilisation de l'individu, la responsabilité collective qui prend le dessus.

 

Faut-il donc se résigner et accepter ces changements dans l'air du temps ? Bien sûr que non !

 

Pour vous et avec vous, l'UDC propose à cette fin de :

-                retirer enfin la demande d'adhésion à l'Union européenne

-                renoncer au rêve d'une armée professionnelle

-                revenir à une vraie neutralité au lieu d'irriter les autres pays

-                limiter l'immigration

-                accorder aux familles « traditionnelles » les mêmes avantages qu'à ceux qui font garder leurs enfants par des tiers

 

Il y a du pain sur la planche, mais nous avons le courage de défendre nos valeurs !

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

NB : N'hésitez pas à vous inscrire pour recevoir les newsletters

 

09:03 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : genève |  Facebook | | | |

20 janvier 2011

L'UDC remercie les Genevois de leur confiance

 

Une partie importante des Genevois soutient régulièrement l'UDC lors des votations, souvent contre l'avis de tous les autres partis politiques. L'UDC tient ainsi à remercier les Genevois de cet attachement à ses idées. Aussi, présente-t-elle 12 listes avec pas moins de 100 candidats aux élections des conseils municipaux du 13 mars 2011 !

 

En tête de liste, nous trouvons le conseiller national Yves Nidegger, en Ville de Genève, et la présidente du parti et député Céline Amaudruz à Puplinge. Se présentent également en Ville de Genève l'ancien secrétaire général du parti et député Eric Bertinat, le chef de campagne et conseiller municipal Pascal Rubeli, le président du parti Ville de Genève et constituant Jacques Pagan, ainsi que le vice-président du parti Ville de Genève et constituant qu'est votre serviteur.

 

Gageons que, dorénavant, l'UDC défendra encore mieux vos idées avec une représentation renforcée. Manifestez-vous donc et votez UDC !

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

NB : N'hésitez pas à vous inscrire pour recevoir les newsletters

 

09:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : udc, genève |  Facebook | | | |

18 janvier 2011

Alassane Ouattara peut-il avoir raison tout en ayant tort ? (Côte d'Ivoire)

 

La réponse à cette question donnée par le philosophe allemand Arthur Schopenhauer serait affirmative, car il a intitulé un de ses livres L'art d'avoir toujours raison.

 

Selon lui, un adversaire peut réfuter une preuve et cela peut être pris par l'assistance comme une réfutation de la thèse, bien que d'autres preuves non réfutables existent. Il soutient que la nature humaine ne cherche pas à « faire sortir la vérité de son puits », mais que « la vanité innée, particulièrement susceptible en tout ce qui concerne les facultés intellectuelles, ne veut pas admettre que notre affirmation originelle se révèle fausse. »

 

En observant ce qui se passe en Côte d'Ivoire, l'affirmation de Schopenhauer semble se confirmer. Nous sommes en face de deux prétendants à la présidence dont chacun allègue avoir remporté les élections. Tandis qu'Alassane Ouattara dit : « L'ONU constate que j'ai gagné », Laurent Gbagbo prétend : « L'ONU ne peut que certifier les résultats, le vainqueur étant désigné par la Cour constitutionnelle ». L'idéal voudrait donc, selon Schopenhauer, que les deux tentent de résoudre cette question (sortir la vérité du puits), cas échéant en instaurant un gouvernement par intérim (pourquoi pas une co-présidence Ouattara - Gbagbo ?) et un tribunal arbitraire.

 

En lieu et place de cette solution idéale, nous assistons à l'installation du président élu, à l'usurpation de cette fonction par le perdant de l'élection et une guerre médiatique et commerciale, pour l'instant. Les victimes civiles qui souffrent ou sont mortes sont toujours imputables à l'autre camp, bien entendu.

 

L'ONU est censé être neutre, mais a de la peine à le prouver. Ainsi, tout le monde a toujours raison et les historiens pourront se disputer encore longtemps pour connaître la vérité.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

NB : N'hésitez pas à vous inscrire pour recevoir les newsletters

 

 

18:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

Laurent Gbagbo peut-il avoir raison tout en ayant tort ? (Côte d'Ivoire)

 

Voir ma note suivante, sauf pour un message pertinent.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

NB : N'hésitez pas à vous inscrire pour recevoir les newsletters

 

10:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

17 janvier 2011

Baby Doc est de retour en Haïti

 

Baby Doc.jpgJean-Claude Duvalier, dit Baby Doc, vient d'atterrir en Haïti, après un exil de 25 ans. Ancien président, on dit de lui qu'il s'exila avec une fortune de 900 millions de dollars extraite des caisses de l'Etat haïtien. Il aurait été accueilli par des centaines de partisans.

 

A-t-il déjà tout dépensé et revient-il pour renflouer son compte personnel ? Officiellement, bien entendu, Baby Doc retourne en Haïti avec son épouse à cause du séisme qui a dévasté le pays, le 12 janvier 2010. En Suisse, les Bernois sont connus pour être lents. Mais là, Duvalier bat tous les records : une année pour prendre une décision pourtant simple.

 

Aucun journaliste n'a encore reçu de réponse à la question de savoir à quelle hauteur se montait la contribution financière de Baby Doc pour la reconstruction de son pays depuis le séisme, raison pour laquelle je me vois dans l'impossibilité de vous fournir cette information. ©

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

NB : N'hésitez pas à vous inscrire pour recevoir les newsletters

 

09:48 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | | | |

15 janvier 2011

Constituante : la commission de rédaction se contrefout des votes des constituants

 

Vous avez cru que les districts avaient été définitivement enterrés, le 30 novembre 2010, à l'instar de Monsieur Jean-François Mabut ? Voici ce qu'il a écrit sur son blog « La Gazette de la Constituante » : « A la reprise, la cascade des votes débouche sur le rejet de facto des districts. En effet les deux thèses principales 403.51.a et 403.52.b ont été rejetées, la première par 47 voix contre 22 et la seconde par 53 voix contre 15.

Pour être tout à fait exact, les districts existent. Ils ont été créés le 21 septembre, mais ils n'ont pas d'organes politiques.... »

 

Qu'à cela ne tienne, la commission de rédaction remet les districts sur le tapis (art. 130 à 142 du projet de constitution).

 

Exit donc les doublons, bonjour les triplons !

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

NB : N'hésitez pas à vous inscrire pour recevoir les newsletters

 

10:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : constituante |  Facebook | | | |