14 novembre 2010

Les mosquées dans les pays arabes sont vides

 

Sharm-Mosque-3.jpgEn sortant du débat de Christoph Blocher et Fulvio Pelli sur les criminels étrangers, je suis abordé par un arabe et musulman. En fait, il s'agit d'une connaissance et ami de longue date qui souhaite prolonger avec moi la discussion sur ce sujet.

 

C'est alors qu'il prononce la phrase citée en titre. Nous savons que l'accès aux mosquées est interdit aux non-musulmans. Ainsi, lors de mon seul séjour dans un pays arabe, j'ai bien visité la grande mosquée de Sharm El Sheik, mais je n'ai vu l'intérieur que depuis l'entrée. Elle était vide, ce que j'ai attribué à l'heure de ma visite, en plein après-midi. L'imminence de la deuxième guerre irakienne n'incitait par ailleurs pas beaucoup à parler politique.

 

Cela me confirme dans mon avis exprimé dans une autre note. J'avais dit que l'islam était sur le déclin jusqu'à la révolution iranienne. Cette révolution semblait être la victoire de l'islam (Khomeini). A présent, l'échec de cette islamisation ne peut plus être caché à personne. Figurez-vous seulement qu'un des pays des plus puissants producteurs de pétrole du monde n'arrive même plus à couvrir sa propre consommation !

 

Bien entendu, la jeunesse des autres pays arabes n'entend plus se laisser enfermer dans une pensée moyenâgeuse, mais veut participer activement au monde moderne. Le même phénomène comme en Europe et aux Etats-Unis se produit donc, à savoir la désertion des églises et mosquées. Les islamistes tentent néanmoins de reprendre le contrôle par des actes violents, jusqu'à présent sans véritable succès.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

10:58 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | | | |

11 novembre 2010

Le Conseil administratif se moque des genevois !

 

Le président de l'UDC Genève Jacques Pagan informe : « En condamnant arbitrairement et tout aussi sottement l'initiative UDC pour l'expulsion des criminels étrangers, l'Exécutif de la Ville de Genève cherche à masquer la part de responsabilité quîl porte dans la genèse de ce texte. Il n'est que de parcourir la rue de la Confédération pour constater que, quotidiennement,  l'Etat de droit est publiquement bafoué à chaque carrefour de rues par la présence d'escrocs venus d'ailleurs exercer leur activité criminelle du jeu du bonneteau. Les forces de l'ordre municipales et cantonales sont invisibles ou, dans le meilleur des cas, inefficaces. D'une manière générale, l'autorité ne fait pas preuve d'autorité, ni n'applique la loi démocratiquement voulue par le plus grand nombre d'entre nous. Des citoyens se mobilisent dans les rues de Genève pour dénoncer ces délinquants et essayer de les empêcher d'exercer leur activité coupable, puisque la force publique ne répond pas présent. A l'échelon national, la lutte s'organise  également pour que cessent ces pratiques couvertes par la passivité des autorités en charge d'assurer la sécurité des citoyens, la prévention et la répression des délinquants et des criminels de tous crins . Puisque les autorités n'entendent pas le peuple dont elles se moquent, d'ailleurs, éperdument (sauf en période électorale), il est du devoir de ce dernier de prendre les choses en main. C'est ce qu'il a fait démocratiquement en déposant l'initiative que l'on sait et qui est un appel au secours auquel le Conseil administratif a scandaleusement choisi d'opposer une humiliante fin de non-recevoir.

 

Le bon peuple de Genève saura s'en souvenir non seulement le 28 de ce mois, mais aussi les 13 mars et 17 avril 2011, dates des élections communales. »

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

18:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Bernard Rappaz n'est pas un prisonnier politique

 

La question m'est posée par Monsieur Mabut de savoir ce qu'est un prisonnier politique ? Selon wikipedia, il s'agit d'un individu emprisonné pour des raisons politiques.

 

Bernard Rappaz n'est donc pas un prisonnier politique, car il a enfreint l'ordre juridique suisse, en croyant peut-être que les dispositions applicables n'étaient plus respectées ou appliquées dans toute leur sévérité, car dénuées de pertinence et même contraire au bon sens (près de la moitié de la jeunesse suisse s'adonnerait à la consommation de cannabis). Savoir si la peine était disproportionnée par rapport aux délits et à sa situation personnelle est une autre question à laquelle je ne saurais répondre autrement qu'en constatant que les tribunaux compétents l'ont déjà souverainement tranchée.

 

La situation de Bernard Rappaz nous rappelle que nous sommes tous mortels, fait que beaucoup ont de la peine à accepter.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:22 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | | |

10 novembre 2010

Bernard Rappaz est-il un prisonnier politique ?

 

En lisant la requête de grâce du chanvrier Bernard Rappaz, publié sur son blog, il semble qu'il se prend pour un prisonnier politique. Il y décrit ainsi une vie d'activité politique dans divers mouvements, associations, festivals alternatifs et Union de producteurs valaisans et suisses. La plupart de ces activités ne semblent pas avoir plu aux autorités valaisannes, ce qui parait compréhensible.

 

Celles-ci n'étaient donc pas très enthousiastes lorsque Bernard Rappaz a commencé à défendre la culture de chanvre, dont il loue les aspects positifs dans divers domaines (thérapeutique, alimentaire, construction, aromatique, textile, papier, animaux, industriel, énergie et récréatif). Sans nier que le chanvre contient une drogue (le THC pour delta-9-tétrahydrocannabinol consommé en tant que haschisch, cannabis, huile de haschisch), il ajoute que ces substances n'ont encore tué personne. Il ne traite pas les aspects négatifs de la consommation du cannabis, comme des changements de l'humeur, de la perception, de la pensée et de l'état de conscience, un abrutissement de la personne pour faire court.

 

Bernard Rappaz décrit les déboires personnels et financiers qu'il a subis, malgré le fait d'avoir obtenu gain de cause à plusieurs reprises devant le Tribunal fédéral. Il ressent ainsi sa condamnation à 5 ans et 8 mois d'emprisonnement comme la « cerise sur le gâteau ».

 

Tout cela ne fait pas de lui un prisonnier politique, plutôt un pauvre hère pris dans des événements qui le surpassent. Les autorités valaisannes pourraient donc suspendre sa peine une deuxième fois, sans perdre la face pour autant.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook | | | |

09 novembre 2010

Faut-il gracier Bernard Rappaz ?

 

La pression sur les députés valaisans est grande pour qu'ils gracient Bernard Rappaz. Vont-ils céder ?

 

Formellement, rien n'empêche le Grand Conseil valaisan d'accorder la grâce. Matériellement, il risque de se voir brocarder ensuite par « le chanvrier » et les politiciens qui soutiennent l'abolition de l'interdiction du haschisch en Suisse. Ce d'autant plus que Bernard Rappaz, malgré son jeûne prolongé, pèse toujours 61 kg et, visiblement, ne souffre d'aucune maladie, mise à part un certain affaiblissement.

 

Les médecins genevois ne vont pas s'en sortir à si bon compte, en cas de décès de Bernard Rappaz. Il est évident que celui-ci ne voulait pas mourir, lorsqu'il a ordonné de ne pas le nourrir de force. Tout au contraire, Bernard Rappaz était apparemment convaincu que les autorités valaisannes céderaient à son chantage. Bien entendu, les médecins ne seraient probablement pas condamnés, bénéficiant de la maxime juridique selon laquelle le doute profite à l'accusé.

 

Qui trouvera la quadrature du cercle ?

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : genève |  Facebook | | | |

04 novembre 2010

L'UDC Genève : un parti d'opposition crédible

 

La visite de Monsieur Christoph Blocher au début de cette semaine a permis de préciser la position de l'UDC Genève : c'est le parti d'opposition de droite, le seul parti d'opposition d'envergure nationale.

 

Bien entendu, parti d'opposition ne signifie pas parti des « Neinsager », même s'il nous faut souvent refuser les machinations des politiciens pour empêcher la libre expression de la volonté populaire. Il suffit de penser à l'initiative contre les minarets, largement acceptée par le peuple en Suisse et à Genève (40,3% des votants) ou le renvoi des criminels étrangers, voulu par la population, mais refusé par une majorité des politiciens (d'où le contre-projet).

 

Pensons aussi aux baisses des impôts en ville de Genève, au maintien d'une circulation raisonnable sans fermeture de 200 rues supplémentaires, à l'installation d'une vidéo surveillance étendue, et le combat raisonnable contre la mendicité qui est une honte pour notre canton.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

18:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook | | | |

03 novembre 2010

UDC : Travailler pour la Suisse

 

J'ajouterai : Et pour Genève ! à cette recette de l'ancien conseiller fédéral Christoph Blocher. Dans une interview accordée à la Tribune de Genève, M. Blocher réfute clairement toute velléité de fusion avec le MCG.

 

Il constate avec satisfaction que la situation de l'UDC Genève s'est améliorée avec la nouvelle présidente Céline Amaudruz.

 

Les querelles de personnes qui n'intéressent pas les électeurs ont cessées sous sa présidence. La souveraineté suisse est à nouveau au centre des débats. La votation sur le renvoi des criminels étrangers permet par ailleurs de l'affirmer haut et fort, une fois de plus.

 

Christoph Blocher aime venir à Genève et, comme tout le monde le sait, il estime surtout le peintre genevois Ferdinand Hodler.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

08:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genève |  Facebook | | | |

02 novembre 2010

Christoph Blocher à propos du MCG

 

blocher_christoph_parteileitung_1.jpgEn substance, M. Blocher dit au journaliste de la TdG qu'il a vu Eric Stauffer une fois sur une plateforme de télévision (Genève à chaud). Il a ensuite reçu deux ou trois lettres. Il n'y a pas répondu.

 

Au niveau national, c'est l'UDC qui peut faire quelque chose, selon M. Blocher, à l'exclusion de quelqu'un du MCG. « Cela n'apporte rien ! » s'est-il exclamé aujourd'hui.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

16:49 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : genève |  Facebook | | | |

30 octobre 2010

Croire en Dieu est un aveu dissimulé d'athéisme

 

C'est la conclusion surprenante de Christopher Hitchens en résumant l'œuvre de David Hume (Histoire du déclin et de la chute de l'Empire romain). La raison en serait qu'un être suprême parfaitement simple et omniprésent ne pourrait pas posséder ni esprit ni volonté. Si par hasard « il » possédait tout de même de tels attributs, l'interrogation d'Epicure se poserait :

 

« Est-ce qu'il veut empêcher le mal mais ne le peut pas ? Alors il est impuissant. Est-ce qu'il le peut mais ne le veut pas ? Il est donc malveillant. Le peut-il et le veut-il ? D'où vient alors le mal ? »

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:03 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (52) |  Facebook | | | |

26 octobre 2010

Trop de cuisiniers gâtent la sauce

 

L'UDC Genève est un parti qui a été caractérisé ces derniers mois par une forte concurrence entre deux personnalités. Tous les efforts des uns et des autres pour calmer la situation et faire avancer le parti semblaient vains. L'exclusion de l'un, retrait de l'autre - l'assemblée générale ne voulait rien savoir.

 

Mais tout à coup : Miracle, la situation s'est résolue toute seule. Un des « cuisiniers » est parti chercher fortune dans le restaurant d'à côté, déjà doté de deux « cuisiniers » étoilés Gault Millau.

 

Bonne chance à ses trois compères, ils en auront bien besoin !

 

Quant à l'UDC Genève, la sauce ne sera plus gâtée et l'avenir se présente dorénavant plus radieux que jamais.

 

Pierre Scherb

 

www.pierrescherb.ch

 

09:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : genève |  Facebook | | | |