15 avril 2013

Le paradis des voleurs et des brigands*

Plus que la moitié de tous les auteurs d’actes criminels en Suisse sont des étrangers (53%), dont 28% habitent en Suisse, 7% sont des requérants d’asile et 18% des frontaliers, sans papiers ou touristes criminels.

Le journaliste Andreas Kunz note que ces chiffres tirés de la statistique policière de la criminalité 2012, prouvent l’augmentation du tourisme criminel et démentent les politiciens qui nous ont promis moins de criminalité avec l’introduction de Schengen.

Pour rappel : l’UDC exige une renégociation ou résiliation des accords Schengen !

* Andreas Kunz pour « Die Weltwoche »

15:10 Publié dans Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : udc |  Facebook | | | |

27 mars 2013

Election du Conseil fédéral par le peuple: l’UDC propose, la gauche «raisonnable» suit

Micheline Calmy-Rey montre la voie: «Ce serait une bonne solution pour rendre ces élections plus transparentes… Actuellement, l'élection du gouvernement entraîne des tractations plus ou moins obscures. Cela permet toutes sortes d'arrangements. Ce serait beaucoup plus sain si les candidats des partis faisaient campagne auprès du peuple qu'auprès des parlementaires.»

Cela correspond exactement à la position de l'UDC. Le parti rappelle en outre que son initiative tient en priorité à faire confiance au peuple en lui permettant d'élire le Conseil fédéral comme c'est le cas dans tous les cantons qui élisent à satisfaction les conseillers d'Etat, les conseillers aux Etats et les conseillers nationaux. Cette pratique démocratique a fait ses preuves. Il n'y a dès lors plus de raison que les citoyennes et les citoyens ne se prononcent pas également à l'échelon suprême, à savoir l'élection du Conseil fédéral.

D’autres ténors de la gauche «raisonnable» préconisent également le «Oui» à l’initiative concernant l’élection du Conseil fédéral par le peuple: Pierre-Yves Maillard, Géraldine Savary et Robert Cramer. Il y a donc une forte chance qu’une partie de leur électorat les suive.

21:46 Publié dans Droit public, Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : udc |  Facebook | | | |

23 février 2013

Berne soutient les organisations internationales – à Genève d’assurer la sécurité

La Tribune de Genève nous a appris la position du Conseil fédéral de soutenir financièrement le développement des organisations internationales. Elle rappelle la non-attribution à la Suisse du siège du Fonds vert de l’ONU et la délocalisation de quelques services d’organisations internationales.

Si la qualité des bâtiments est importante (Carlo Sommaruga réclame la rénovation de ceux de l’ONU, de l’OIT et de l’OMS), un autre aspect l’est encore plus. Le manque de sécurité à Genève a commencé à sérieusement préoccuper les dirigeants des organisations internationales. Pour l’instant, ils se contentent de lancer des appels à la prudence aux visiteurs et de l’abstention d’emmener d’autres organisations internationales.

La balle est dans notre camp. Les élections approchent. Opposons-nous à la délinquance croissante et à la dégradation de notre habitat par une mendicité importée qui s’exerce maintenant même déjà à l’intérieur des magasins. La gauche et le centre mou n’ont pas su apporter de réponse à ces problèmes. Aussi, optons-nous pour le changement.

13:44 Publié dans Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

22 février 2013

Foin des mensonges: la naturalisation est dorénavant facilitée

Le groupe UDC a la constituante avait bien insisté, lors de nos débats, que l’intégration des étrangers devrait passer par une naturalisation facilitée au lieu de leur donner les droits de vote et d’éligibilité. Ces prérogatives doivent rester intimement liées à la nationalité suisse. Le vœu des constituants UDC est dorénavant exaucé : la Commission des institutions politiques du Conseil national a accepté de réduire le nombre d’années de séjour pour demander le passeport suisse de 12 à 10 ans!

En même temps, cette commission s’assure que les nouveaux Suisses soient en mesure d’exercer convenablement leur citoyenneté et de comprendre les enjeux politiques qu’ils seraient appelés à trancher. Pensez seulement aux sujets de votation du 3 mars et à leur importance. Un requérant doit donc être familiarisé au mode de vie suisse et bien communiquer au quotidien dans une langue nationale, à l’oral et à l’écrit.

La décision de ladite commission devrait mettre un terme à toute velléité de la gauche genevoise renforcée du centre mou d’introduire dans notre nouvelle constitution le droit de vote des étrangers au niveau cantonal ou, pire encore, le droit d’éligibilité aux niveaux communal et cantonal.

Vivement que le Conseil des Etats vote la nouvelle loi à son tour!

A voir : www.pierrescherb.ch

15:52 Publié dans Droit public, Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |