05 mars 2011

La crise en Côte d'Ivoire est (presque) terminée

 

Alassane Ouattara indique avoir reçu « une invitation à me rendre à la prochaine réunion au niveau des chefs d'Etat du Conseil de paix et de sécurité (CPS) à Addis Abeba le 10 mars prochain, en ajoutant que, bien entendu, j'ai accepté cette invitation et toutes les dispositions seront prises pour que je puisse m'y rendre. »

 

La même invitation a été faite par Jean Ping, le président de la Commission de l'Union Africaine, à Laurent Gbagbo. Auparavant, le Panel des cinq chefs d'Etat avait exigé, entre autres, l'arrêt immédiat des manifestations pouvant dégénérer en troubles et violences.

 

Rappelons que l'ONU est à la base de cette grave crise, ayant déclaré Alassane Ouattara vainqueur, malgré les irrégularités constatées, en brûlant ainsi la politesse au Conseil constitutionnel ivoirien, seul compétent à proclamer le nouveau président. Le président sud-africain Jacob Zuma a d'ailleurs constaté, dans une interview donnée à Paris qu'il n'y avait pas eu d'élection et que si l'on considérait que cette élection en était une, c'est que c'était Gbagbo qui l'avait gagnée.

 

N'oubliant finalement pas que l'ONUCI tue en Côte d'Ivoire des civils sans armes et militaires et que personne ne s'en offusque !

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

20:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (29) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

04 mars 2011

Les rebelles ont-ils tué des femmes innocentes de leur propre camp en Côte d'Ivoire ?

 

Il n'y avait aucun soldat sur place lorsque les femmes qui manifestaient paisiblement à Abobo ont essuyé des tirs de la rébellion*. Sommes-nous donc encore une fois en face d'un mensonge de l'ONUCI comme celui avoué de la livraison de 3 hélicoptères d'attaque ?

 

Le prochain coup d'un candidat aux abois (le Panel des cinq chefs d'Etat ne voulant pas le reconnaître président) serait de faire attaquer les ambassades des Etats-Unis et de la France pour enfin commencer la guerre qu'il appelle depuis si longtemps de ses vœux, mais qu'il n'a pas réussi à lancer faute de soutien populaire. Par ailleurs, les Etats-Unis viennent d'appeler leurs citoyens à quitter la Côte d'Ivoire.

 

Jusqu'à quand cette tragédie va-t-elle encore durer ?

 

* Salyff G. dans le Temps d'Abidjan

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

12:29 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

02 mars 2011

La légèreté de Ban Ki-moon étonne le Conseil de sécurité

 

Ban Ki-moon a sollicité une réunion urgente du Conseil de sécurité à cause d'une prétendue violation de l'embargo sur les armes en Côte d'Ivoire sans début de preuve. Plusieurs diplomates se sont étonnés qu'il accuse un membre de l'ONU (la Biélorussie) d'un délit aussi grave. Dans la foulée, les langues se délient pour demander où ont passé les 2'000 soldats supplémentaires et les trois hélicoptères de combat votés par le Conseil de sécurité au mois de décembre. Fait étonnant, le porte-parole du secrétaire général ne sait pas s'ils sont « déjà » arrivés en Côte d'Ivoire.

 

C'est sûrement avec la même légèreté que Ban Ki-moon a fait déclarer Alassane Ouattara vainqueur de l'élection présidentielle en brûlant la politesse au Conseil constitutionnel ivoirien, seul autorisé à un tel acte.

 

Encore un candidat à la démission ?

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

12:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (31) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

01 mars 2011

Alassane Ouattara a perdu le premier tour des élections en Côte d'Ivoire selon son porte-parole de la jeunesse

 

Patrick Zasso, le porte-parole de la jeunesse du candidat Alassane Ouattara lors du premier tour des élections en Côte d'Ivoire affirme* : « Les résultats donnés par la Cei (Commission électorale indépendante de Côte d'Ivoire) au premier tour étaient faux. Au premier tour, Ouattara a eu 22%, Bédié 25% et Gbagbo 46%. Il y a eu une manipulation du système par Soro et Bakayoko. Bédié a fait des réclamations. Mais il a subi de terribles pressions. »

 

C'est donc le pot aux roses que Ban Ki-moon voulait cacher lorsqu'il a affirmé que recompter les voix serait « une grave injustice ». Ou au moins une partie du pot aux roses, car il semble clair que le résultat du deuxième tour donné par la Cei n'était pas conforme non plus. Ce que les deux avocats français Dumas et Vergès n'ont pas manqué de constater lors de leur séjour en Côte d'Ivoire, fin décembre 2010.

 

En fait, pourquoi les médias occidentaux ne rapportent jamais ce genre d'informations, mais se contentent pour l'essentiel de lasser leurs lecteurs avec la rengaine « Alassane Ouattara est le président reconnu par la communauté internationale » ?

 

En vérité, Laurent Gbagbo est le président proclamé par le Conseil constitutionnel ivoirien, seul compétent à le faire, sans possibilité de recours. N'en déplaise à l'ONU, à l'UE, à la France et aux Etats-Unis !

 

* Selon G.B. dans le Temps d'Abidjan

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

22:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

28 février 2011

Déroute de Ban Ki-moon en Côte d'Ivoire

 

Ban Ki-moon ne sait plus à quel saint se vouer. Il a réussi à empêcher la Côte d'Ivoire de recompter les voix du scrutin de décembre dernier, en arguant qu'il s'agirait « d'une grave injustice » (on croit rêver !). Le voilà encore dans le pétrin, car le Panel des cinq chefs d'Etats ne semble pas vouloir remettre son poulain Alassane Ouattara en selle (ni Laurent Gbagbo non plus).

 

Qu'à cela ne tienne ! Le voilà occupé à empêcher le Panel de rendre ses conclusions contraignantes en inventant de toute pièce  une livraison de trois hélicoptères de combat et une « guerre civile » là où il n'y a eu qu'un affrontement limité dans l'espace et le temps entre les rebelles et l'armée. Tout ceci parce que l'ONUCI n'a pas fait son travail de désarmer les rebelles avant les élections comme cela avait été prévu par les accords de Ouagadougou (incompétence de Ban Ki-moon et Choi Yun-Jin ou mauvaise volonté ?)

 

Heureusement que le Conseil de sécurité n'est pas dupe, raison pour laquelle il a refusé le débat urgent réclamé par Ban Ki-moon.

 

Ce dernier s'est néanmoins assuré la complicité des médias occidentaux qui se gargarisent de trois soldats de l'ONUCI blessés, tout en passant sous silence le gendarme abattu par cette même troupe par le simple fait qu'il se trouvait près d'un groupe de jeunes ivoiriens qui lançaient des pierres en direction de l'ONUCI.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

21:22 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

27 février 2011

Peut-on être neutre tout en ne voulant pas la guerre en Côte d'Ivoire ?

 

Ayant exprimé mon avis qu'il fallait maintenant attendre les conclusions du Panel des cinq chefs d'Etat, j'ai été accusé de partialité. Il n'en est rien.

 

Cependant, les deux parties ont pris l'engagement préalable de respecter les décisions contraignantes de ce Panel unique, je ne vois pas l'utilité de continuer les hostilités (embargo de la Côte d'Ivoire, actes de guerre...). En l'occurrence, c'est surtout le camp Ouattara qui y recourt, raison de mon appel à eux d'y renoncer et ce uniquement dans l'intérêt des Ivoiriens. Ne l'oublions pas : en élisant Alassane Ouattara ou Laurent Gbagbo, ils ont avant tout voté pour la fin des affrontements.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

18:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

26 février 2011

L'ONUCI et la force Licorne sans carburant

 

La situation en Côte d'Ivoire s'apaise, dans l'attente de la décision du Panel des cinq chefs d'Etat, le 28 février prochain.

 

Néanmoins, le pays n'arrive plus à s'approvisionner correctement en produits pétroliers à cause de l'interdiction faite aux navires européens d'accoster dans les ports ivoiriens et il a donc lui-même besoin de tout ce qu'il en reçoit. L'Etat ivoirien a ainsi décidé de ne plus fournir de produits pétroliers ni aux Etats qui l'entourent (Burkina Faso, Mali, Niger), ni à l'ONUCI, ni à la force française Licorne.

 

Pourquoi Ouattara ne révoque-t-il pas ce boycott insensé avant qu'il ne détruise son pays et le pays de ses ancêtres (le Burkina Faso). Sommes-nous en face d'un deuxième Kadhafi ?

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

15:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

25 février 2011

A quoi sert l'ONUCI ? (Côte d'Ivoire)

 

Casque-bleu.jpgL'ONU devrait préserver et maintenir la paix dans le monde. En Côte d'Ivoire, il n'en est rien. Tandis qu'un commando dit « invisible »  attaque l'armée ivoirienne dans le quartier d'Abobo à Abidjan, tout en sacrifiant des civils se trouvant sur place, l'ONUCI (Opération des Nations Unis en Côte d'Ivoire), qui vient pourtant de recevoir trois hélicoptères de combat supplémentaires, se contente de regarder de loin.

 

Pas étonnant donc que le camp Gbagbo réclame depuis des semaines le départ de cette troupe partiale qui n'a jamais rempli sa tâche de désarmer les rebelles, tout en véhiculant leurs responsables.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

11:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

24 février 2011

Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara seraient remplacés par Mamadou Koulibaly

 

Alassane Ouattara a infligé un camouflet au Panel des cinq chefs d'Etat en refusant de les recevoir comme prévu lundi soir. Lors de la rencontre de mardi, il a permis que Jacob Zuma, le président sud-africain, se fasse huer par ses supporters.

 

Sa mine était grave après la rencontre, tant il est vrai qu'il n'a pas aimé le message apporté. Comme Laurent Gbagbo, il rejette l'idée d'un pouvoir partagé. Les conclusions contraignantes pour les deux parties, mais aussi pour la Cédéao, l'UE, l'ONU, bref pour tout le monde, seraient donc plutôt de faire la tâche que l'ONUCI a négligée avant les élections, à savoir la restauration de l'autorité de l'Etat, la réunification du pays et, surtout, le désarmement des rebelles.

 

Aussi, le Panel appliquerait-il l'art. 40 de la Constitution ivoirienne qui prévoit que le président de l'assemblée nationale assure l'intérim en cas de vacances de la présidence de la république. Ce poste est détenu par Mamadou Koulibaly, un professeur d'économie, connu pour ses positions contre les occidentaux. Bien qu'appartenant au camp de Gbagbo, il a maintes fois été cité en exemple par l'opposition pour ses positions courageuses. Voilà un homme qui pourrait convenir à tous les Ivoiriens.

 

D'après deux articles de presse de Félix D. Boni et Germain Séhoué dans L'Inter et Le Temps respectivement.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

10:13 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

22 février 2011

La crise en Côte d'Ivoire semble terminée : le Panel propose un partage de pouvoir ou de nouvelles élections

 

Finalement, ils n'étaient que quatre pour annoncer les mesures contraignantes aux deux parties qu'ils avaient pourtant décidées de manière unanime. Blaise Compaoré ne s'est pas rendu à Abidjan, estimant que ce déplacement n'était ainsi pas nécessaire.

 

Les quatre autres présidents africains Idriss Deby Itno du Tchad, Jikaya Kikwete de Tanzanie, Jacob Zuma de l'Afrique du Sud et Mohamed Ould Abdel Aziz de Mauritanie ont ainsi rencontré Laurent Gbagbo hier soir et rencontrent cet après-midi même Alassane Ouattara. Le Panel ne veut pas déstabiliser le pays (guerre civile), selon un ministre sud-africain.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

16:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |