13 septembre 2010

Constituante : Le courage de créer

 

Créer demande du courage, car la création remet en doute ce qui est admis. Tel est le constat du Dr Rollo May dans son livre « Le courage de créer ».

 

En observant la constituante travailler, on ne peut qu'adhérer à cette affirmation. De nouvelles idées sont lancées, qui n'avaient cependant jusqu'à présent rien de révolutionnaire, d'autres sont retranchées - et c'est la pagaille. A ce stade, il est tentant de tout laisser tomber. Plusieurs constituants ont ainsi démissionnés, tous pour des raisons honorables, bien entendu.

 

Les constituants espèrent créer une constitution fédératrice, comme le fut celle de James Fazy. Ils luttent avec la matière - les idées, les mots, les phrases - pèsent ce qui s'est fait dans les autres cantons ou même dans d'autres pays, pour en extirper l'essentiel.

 

La découverte de ce qui est nouveau exige souvent un long travail infructueux précédant ce moment précieux. Et rien ne garantit que l'on y arrivera. Ce d'autant plus qu'un des problèmes majeurs de Genève semble se trouver ailleurs (abrogation de la LDTR). Gardons donc espoir que la constituante réussira, même si les idées géniales font encore défaut.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

09:01 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

03 septembre 2010

Constituante : Tout va bien !

 

La constituante continue sur son rythme de croisière. La gauche pleurniche et la droite est mécontente. Broyons donc du noir ! Eh bien non !

 

En vérité, cette situation est tout à fait normale à mi-chemin du processus constitutionnel. Le 19 octobre 2008, l'enthousiasme régnait. La constituante venait d'être élue. Chacun croyait ou au moins espérait pouvoir faire la constitution idéale. Plusieurs avaient d'ailleurs déjà leur petite idée en tête, comment elle devait se présenter, voire carrément un projet élaboré.

 

Au fur et à mesure des discussions et, surtout, au moment des votes, chacun a dû constater que l'une ou l'autre de ses idées n'avait pas été retenue, soit en commission, soit en séance plénière. Ce que l'on admettait encore en commission est devenu insupportable en séance plénière, puisque visible à la population genevoise et, internet aidant, au monde entier.

 

Les expériences dans les autres cantons qui ont choisi de faire une révision totale de leur constitution démontrent cependant que cette phase est tout à fait normale quoique plus forte dans la République et canton de Genève. Il est vrai que les Genevois ont la renommée d'être des râleurs, compliment qu'ils acceptent par ailleurs de bon cœur ou même avec une certaine fierté.

 

Patientons donc encore quelques mois, car après cette phase d'affrontement « nécessaire », suivra forcément celle de l'accord des violons, à gauche comme à droite. Chacun versera un peu d'eau dans son vin pour présenter au peuple, à vous chers lecteurs et électeurs, un projet acceptable et peut-être même formidable.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

09:24 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

29 août 2010

Constituante : René Longet accuse la gauche d'être à l'origine de son probable échec

 

La gauche continue à pleurnicher sur un probable échec de la constituante. Cette fois-ci, le président du parti socialiste, René Longet, se plaint qu'elle ne discuterait pas d'une réorganisation du territoire.

 

Il admet toutefois qu'on peut être pour ou contre les thèses qu'il souhaite débattues. Il ne supporte cependant pas l'idée que la constituante n'en discute pas, je cite : « Si on n'en parle pas maintenant, on peut être sûr qu'on n'en parlera plus jamais ».

 

Et qui devrait donc en parler en premier ? Les constituants socialistes, évidemment !

 

Jusqu'à présent, ceux-ci semblent avoir été assez indifférents quant au souhait de leur président. Est-ce parce que son contradicteur Alberto Velasco y impose son règne ? L'avenir nous montrera l'efficacité de l'appel du pied de René Longet. Qui vivra verra.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

11:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

28 août 2010

Constituante : Ardan Michael Blum a la solution

 

Tandis que la gauche rejoint l'UDC en clamant de plus en plus fort que la Constituante serait vouée à l'échec (pour rappel : l'UDC était contre le projet de Constituante pour notamment cette raison, avant de respecter la volonté populaire et d'envoyer sept élus constituants), Ardan Michael Blum explique aux Genevois sur son blog en anglais ce qu'ils auraient dû faire.

 

Point besoin d'élire une assemblée constituante, dévoreuse d'argent qui manque maintenant pour faire ce qui serait nécessaire :

 

-                Renforcer la police pour en finir avec le trafic de drogues et la prostitution non contrôlée.

-                Maintenir ouvert tous les postes de police 24 h sur 24.

 

Pour revoir la constitution genevoise, il suffirait, selon lui, de renvoyer à la constitution fédérale et d'y ajouter quelques petites modifications, ce qui se ferait en peu de temps.

 

Et pourquoi, diantre, personne n'a pensé à lui demander son avis avant de voter la Constituante ?

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

10:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

27 août 2010

Constituante : Deux heures de débat pour rien !

 

Tel est le titre du commentaire de Monsieur Mabut au sujet du vote sur le quorum, maintenu à 7% (statu quo). Il en conclut que le système parlementaire est mis en cause « comme moyen efficace de production des lois ».

 

Sans le contredire, maintenir le quorum à 7% est plutôt un exemple prouvant que ce « moyen » fonctionne. L'assemblée constituante a été élue pour élaborer un projet de nouvelle constitution, le législateur n'a cependant pas exigé que tout soit à refaire. Au contraire, le bon sens commande que ce qui a fait ses preuves soit maintenu.

 

Mais quels sont les sujets qui valent la peine d'être maintenus ? Ils ne sautent, hélas, pas aux yeux de tout le monde, raison pour laquelle d'âpres discussions précèdent souvent les votes. Les deux heures de débat (et les heures de discussion en commission et dans les partis) servaient donc bien à quelque chose, à savoir clarifier les positions. C'est aussi pour cela que les Genevois ont élu la Constituante.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

12:07 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

28 juillet 2010

Oeuvrer pour une constitution lisible

 

Je continue ma lecture du livre : « Ecrire pour être lu » de Sven Sainderichin et j'arrive au chapitre « Prenez le contre-pied du style « administratif ».

 

Pour nous mettre dans le bain, l'auteur commence avec une citation. Je ne déroge pas à sa façon de faire. « Georges Clemenceau (homme d'Etat français) recommandait, paraît-il, aux collaborateurs de son journal de ne rien mettre de plus, dans chacune de leurs phrases, qu'un sujet, un verbe et un complément. 'Quand vous voudrez ajouter une épithète, leur disait-il, vous viendrez me trouver !' »

 

Sainderichin ajoute que « c'est à une démarche exactement inverse que le rédacteur de textes administratifs se laisse aller avec délectation. » Et un peu plus loin « Le style administratif, en effet, affectionne les phrases très longues, avec de nombreuses propositions incidentes et une pluie de subordonnées. »

 

Je participe actuellement à l'extraordinaire aventure de rédiger une nouvelle constitution pour notre canton. Les Genevois ont voté avec enthousiasme le principe de cette révision. Pour moi, il est clair qu'ils entendaient surtout rendre la constitution plus accessible à tout un chacun. Bien sûr, une meilleure structure est nécessaire et déjà visible. Cette structure, cette forme est à présent en train d'être remplie avec du contenu, d'abord en forme de thèses, puis, après un passage par la commission de rédaction, en forme de dispositions constitutionnelles. Gardons-nous de ne pas oublier la forme au seul bénéfice du contenu. Respectons dans la mesure du possible l'injonction de Clemenceau ci-dessus citée !

 

Pierre Scherb

Premier chef de groupe UDC à l'Assemblée constituante

www.pierrescherb.ch

09:05 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

14 juillet 2010

La gauche se rapproche de l'UDC

Mon collègue constituant Thierry Tanquerel écrit sur son blog « ...il faut aussi envisager sereinement l'échec (de la Constituante) s'il n'est pas possible de revenir sur des décisions, en matière d'égalité ou de logement par exemple, qui sont des provocations pour les élus et les électeurs progressistes. »

 

Il n'est jamais trop tard pour bien faire, ni pour reconnaître une erreur. Tandis que tous les partis avaient pêché par optimisme au moment du vote sur le principe de la constituante, l'UDC y était opposée, en craignant notamment des discussions inutiles et stériles, des dépenses élevées avec un risque tout aussi élevé de rejet du projet de constitution.

 

Visiblement, la gauche, par le truchement d'un de leurs ténors, a fait du chemin en reconnaissant que l'UDC avait raison dès le début. La présence en son sein d'une association de la gauche de la gauche camouflée en retraités et opposée depuis toujours à la Constituante y est-elle pour quelque chose ?

 

L'UDC s'est néanmoins prêtée au jeu de la Constituante, conforme à la volonté du peuple, et a présenté 20 candidats dont 7 ont finalement été élus. Je continue, avec les autres élus dont une personne exclue de l'UDC, mon engagement pour faire aboutir la Constituante, malgré la forte opposition de la gauche qui préfère se perdre dans 1'000 revendications plus ou moins irréalistes, lamentations et blocages plutôt que de se concentrer sur l'essentiel, à savoir une meilleure organisation de l'Etat.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

10:00 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

25 juin 2010

Parité: combat d’arrière-garde

Tandis que la population se prélasse sur les terrasses, la constituante se prépare pour débattre la parité. Et quel combat ! Jugez plutôt :

 

Au niveau cantonal, le taux de femmes élues est de 28% et ce taux atteint 35% en moyenne dans les communes genevoises. En Ville de Genève, le Conseil municipal est aujourd’hui quasiment composé pour moitié de femmes et d’hommes et le Bureau est essentiellement composé de femmes, dont la présidente et la vice-présidente. Deux femmes sont aujourd’hui élues au Conseil d’Etat (source : rapport sectoriel 203 de l’Assemblée constituante).

 

Le suffrage féminin a été introduit à Genève le 6 mars 1960 et en Suisse le 7 février 1971. Force est dès lors de constater que les femmes ont gagné énormément de terrain depuis ces deux dates historiques et ce sans mesures incitatives. Gageons que dans quelques années une égalité parfaite sera atteinte tout naturellement, voire, vu que le corps électoral est majoritairement féminin, une représentation majoritaire de femmes au Grand Conseil et au Conseil d’Etat, comme cela est déjà le cas aujourd’hui des Tribunaux.

 

Pourquoi donc enfreindre gravement le principe démocratique si cher aux Suisses ? Poser la question est y répondre. Et tant pis que la discussion soit finalement renvoyée à la semaine prochaine.

 

Par ailleurs, la co-présidence nous apprend que l’interruption de la semaine dernière n’avait aucun rapport avec l’absence à l’étranger du rapporteur. Pour quelle raison obscure et inavouable, diantre, la séance a-t-elle donc été interrompue ?

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

09:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

16 juin 2010

La Constituante encore une fois bloquée

Deux semaines après le départ organisé de la gauche, fut-elle socialiste, verte ou associative, privant ainsi la Constituante du quorum, cette assemblée a encore une fois dû renoncer à sa séance de 20h30. La raison de cette interruption des débats ? L’absence d’une seule personne.

Le rapporteur Florian Irminger ne s’est pas présenté pour un motif qui n’a pas été communiqué par la co-présidence. Il fallait se rendre sur la Gazette de la Constituante pour apprendre qu’il se trouve à Tbilissi, capitale de la république de Géorgie, d’où il envoie des salutations.

Les absents ont toujours tort ! Il est ainsi pour moi incompréhensible que la Constituante n’ait pas continué à siéger comme prévu à l’ordre du jour. La coprésidence et le bureau ont, une fois de plus, pris une décision allant à mon avis contre le bon sens. Ils ont de cette manière provoqué le courroux de plusieurs constituants et groupes. La présidente Marguerite Contat-Hickel a même refusé de voter une motion d’ordre demandant que l’ordre du jour soit respecté et qu’un autre membre de la commission 2 remplace le rapporteur absent.

Au début de la même séance, le constituant Philippe Roch a annoncé sa démission. Il a expliqué que la Constituante avait pris beaucoup plus de son temps que prévu. Combien de constituants doivent encore s’épuiser avant la date butoir du 18 octobre 2012 ?

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

06:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : constituante |  Facebook | | | |