04 mars 2011

La sécurité et le logement sont mes priorités pour la Ville de Genève

 

Scherb, campagne au Conseil municipal 2011.jpgN'ayant pas été choisi par la Tribune de Genève comme candidat du jour, je réponds sur mon blog aux questions posées à d'autres candidats :

 

Constituant, Pierre Scherb, 54 ans, est candidat sur la liste de l'UDC en Ville de Genève.

 

Pierre Scherb, vous êtes membre de la Constituante. Pourquoi vous présenter en Ville ?

La dernière séance de la Constituante est prévue pour le 15 mars 2012. Il est donc tout à fait possible d'assurer durant une courte durée les deux fonctions à la fois, ce d'autant plus que j'ai trouvé un successeur pour présider la Fanfare municipale du Petit-Saconnex. Je me suis fait élire à la Constituante à cause de son importance juridique pour le canton. Durant les travaux, il s'est avéré qu'elle n'était pas si « apolitique » que l'on ne pensait au début. L'UDC a finalement cherché des candidats compétents pour le Conseil municipal et m'a encouragé à me présenter.

 

Avez-vous un projet concret pour la ville ?

La sécurité me tient particulièrement à cœur. Nous devons protéger les plus faibles, à savoir les femmes et les personnes âgées. Aujourd'hui, ils n'osent plus sortir le soir. Ce n'est pas normal. Un deuxième point est le trafic en ville et le stationnement. Il faut arrêter de créer des obstacles artificiels qui coûtent bonbon. Le citoyen n'utilise pas la voiture parce que c'est facile, mais à défaut d'alternative. Pour réduire le trafic, il faut surtout bâtir des logements en ville et dans le canton.

 

Préférez-vous le vélo ou la voiture ?

J'aime marcher à pied, sinon j'utilise le tram ou le bus, dans la mesure du possible. La voiture est utile pour les longues distances ou pour faire les commissions.

J'étais opposé à l'introduction du macaron, sachant qu'elle ne réglera pas les problèmes de stationnement, contrairement aux allégations entendues. Il s'agit d'un impôt déguisé qui frappe surtout ceux qui ne peuvent pas se payer le luxe d'une place dans un parking.

21:24 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : genève, udc |  Facebook | | | |

25 février 2011

Conseil municipal : les étrangers votent UDC

 

Les étrangers vivant à Genève souffrent le plus de la criminalité étrangère. Comme victime, d'une part. Ils n'aiment pas que leur image soit salie par des actes criminels perpétrés par des étrangers venus d'autres pays ou, à fortiori, de leur propre pays, d'autre part.

 

Installés en Suisse depuis plus de 8 ans, ils ont le droit de participer aux élections de nos conseils municipaux.

 

L'UDC est le parti qui les protège le mieux, raison pour laquelle les étrangers votent souvent pour la seule force d'opposition agissant aussi bien au niveau communal que national.

 

Pour conclure, j'invite tous mes lecteurs genevois d'exercer leur devoir de civisme et de voter.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

20:13 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : genève, udc |  Facebook | | | |

24 février 2011

Voter est un devoir de civisme

 

Un collègue constituant et candidat au Conseil municipal de la Ville de Genève, Me Michel Amaudruz m'adresse le message suivant en me demandant de le répercuter dans mon entourage et mes relations.

 

« Les élections municipales sont proches. Les abstentionnistes ne doivent pas être le parti le plus important de notre ville.

 

Chacun(e) devrait se sentir concerné(e). VOTONS !

 

Réagissons et choisissons la liste UDC (N°6)

 

Pourquoi ?

 

L'Union Européenne : L'UDC est le seul parti à dire clairement :  Non !

 

Les bilatérales III, c'est mettre le doigt dans l'engrenage.

 

Les communes genevoises : Dans le projet d'une nouvelle constitution genevoise, l'UDC dit clairement Non à la création de districts, qui tueraient l'identité communale.

 

Et encore : Lutter pour notre sécurité et non à Schengen

Défendre notre mobilité et plus de parkings

Promouvoir le logement, notre maison

Penser aux jeunes, leur avenir

Ne pas oublier nos aînés, leur bien-être

Freiner les impôts, moins de dépenses exagérées

Etre proche de Genève, son rayonnement

 

Assez d'être tondus ! Halte aux interdits ! Défendons notre commune, notre canton et la Suisse !

 

P.S : Et si votre choix devait se porter sur une autre liste, il vous est loisible de rajouter l'un(e) des candidat(e)s figurant sur notre liste N°6. »

 

 

20:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genève, udc |  Facebook | | | |

21 février 2011

Préférez-vous que les femmes soient épiées par des yeux de malfrats ou filmées par des caméras de surveillance ?

 

Les zizous à Genève, ce ne sont pas des inconditionnels de football, mais des jeunes spécialisés dans l'arrachage des sacs à main. Ils opèrent de préférence à deux ou trois, l'un étant chargé de distraire la victime tandis que l'autre ou les autres lui arrachent le sac. Et tant pis si la victime tombe et se blesse : les zizous n'ont rien à cirer

 

La police - en sous-effectif et parfois mal rasée - n'arrive pas à venir à bout de cette calamité. Les victimes elles-mêmes n'osent souvent pas porter plainte, de crainte de se faire attaquer par des couteaux la prochaine fois.

 

Il suffit cependant de mettre quelques caméras de surveillance bien placées. L'UDC soutient donc cette mesure là où elle est nécessaire.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

11:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : genève, udc |  Facebook | | | |

20 février 2011

Que faire des 10'000 Tunisiens à Lampedousa ?

 

Ne vous posez pas cette question, elle est déjà réglée. Equipés d'un document les invitant à quitter l'espace Schengen dans les trois mois, ils font à présent route vers le nord. Dans quelques jours seulement, ils vont se trouver devant la frontière française, renforcée par des unités de la gendarmerie et des CRS. Logiquement, ils vont immédiatement se tourner vers d'autres frontières, sans surveillance particulière celles-ci, à savoir les frontières italo-suisse et franco-suisse.

 

Pas de problème, grâce à l'accord de Dublin, nous les renverrons immédiatement vers l'Italie ou la France !

 

Sauf que ces Tunisiens n'ont pas été dûment enregistrés par l'Italie ni par la France et que la Suisse sera donc considérée comme le premier pays d'asile, comme nous l'apprend un communiqué de l'UDC Genève signé Yves Nidegger. La balle est donc maintenant dans le camp de nos autorités et notamment de notre conseillère d'Etat Isabelle Rochat pour surveiller intensivement notre frontière et remettre immédiatement dans les mains des autorités italiennes et françaises ces réfugiés tunisiens. Car ne l'oublions pas, les Tunisiens ne sont que l'avant-garde des Egyptiens, Libyens, Syriens et de tous ceux qui rêvent d'un avenir meilleur sous d'autres cieux.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

 

11:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : udc |  Facebook | | | |

19 février 2011

Schengen : nos enfants deviennent plus intelligents

 

Un des bienfaits de Schengen est que nos enfants apprennent plus. Dès leur tendre enfance, ils sont aujourd'hui informés qu'il ne faut pas toucher les seringues qu'ils trouvent dans leurs bacs à sable, ni manger les boulettes qui traînent par terre. Cet apprentissage est possible grâce à une plus grande facilité d'importation des drogues en Suisse suite à la suppression des contrôles à nos frontières, conséquence directe des accords de Schengen.

 

Vous aurez préféré qu'ils apprennent autre chose ? Il n'y a qu'à...

 

L'UDC est le seul parti qui combat les effets néfastes de Schengen sur la vie de notre commune et de notre maison (en Ville de Genève, vous trouverez mon nom à la 12ème place sur la liste n° 6). Elle exige des adaptations indispensables, voire la résiliation de ces accords.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

19:40 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : genève, udc |  Facebook | | | |

18 février 2011

Schengen : espace de liberté et de sécurité... pour les délinquants

 

Le constat d'Yvan Perrin est cinglant lorsqu'il explique que « Schengen » est vraiment un espace de liberté et de sécurité comme cela a été affirmé avant la votation par tous les partis sauf l'UDC. Petit hic : ce n'est pas le citoyen lambda qui en bénéficie, mais les délinquants se faufilant sans obstacle en passant la frontière tout en faisant un pied de nez à la police qui les poursuit et qui est obligé d'abandonner la poursuite dès qu'elle les a perdus de vue.

 

Qui est toujours le seul parti qui se dresse contre cette monstruosité ?

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:04 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : udc |  Facebook | | | |

17 février 2011

Les bienfaits de Schengen

 

Une conséquence des accords de Schengen est une baisse du prix des drogues en Suisse. Nos toxicomanes peuvent donc se la procurer à meilleur prix et, surtout, à meilleure qualité, car plus pure. Ils n'ont ainsi plus besoin de se l'injecter, mais peuvent la fumer, ce qui est moins dangereux pour leur santé.

 

Hélas, Schengen n'a eu aucun autre effet positif en Suisse, a constaté Yvan Perrin lors d'un débat public tenu hier soir à la salle communale de Plainpalais. Tous les partis sauf l'UDC se sont donc trompés en vantant les bienfaits que « Schengen » aurait sur la vie des citoyens. Une conseillère d'Etat avait même affirmé que Genève deviendrait le canton le plus sûr de Suisse, grâce à sa longue frontière avec l'espace Schengen.

 

Yvan Perrin conclut en disant que l'UDC était le seul parti opposé à la signature des accords de Schengen et qu'il est le seul parti capable de sauver la Suisse de ses effets néfastes.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : udc, genève |  Facebook | | | |

08 février 2011

Genève possède un département capharnaüm digne d'une république bananière

 

 

Eric Bertinat.jpgLe député UDC Eric Bertinat dresse ce constat dans sa récente proposition de résolution dont je vous livre ici les motifs :

« Quand un scandale éclate dans notre République, cela nous surprend. Quand ce scandale émane du DCTI, cela ne nous surprend qu'à moitié !

Il faut dire que ce département accumule les casseroles et fait régulièrement la une de la presse pour ses prouesses. Dernière affaire qui éclate au grand jour : le service de gérance de l'Etat et les privilèges qu'il accordait indûment à des tiers. Pourtant confidentiel, les points forts du rapport de l'Inspection cantonale des finances sont relatés par la presse. Ainsi, sur 129 pages, le rapport ne dresse pas moins de 49 griefs à ce service du DCTI. Parmi ces griefs on mentionnera la location d'une villa à vil prix, 411 soi-disant locataires mais exemptés de loyer, des parkings mis gracieusement à disposition, des loyers non indexés ou encore des critères d'attribution dont sont absents les intérêts de l'Etat. Au bout du compte, l'Etat a perdu des millions de francs suite à ces pratiques frauduleuses et acquis une image de République bananière, indigne d'un canton suisse !

Cette nouvelle casserole frappant un service du DCTI vient s'ajouter à une liste déjà très longue. En juin 2009, la Cour des comptes rendait son rapport concernant l'audit de gestion relatif au centre de technologies de l'information (CTI). Dans le rapport, leurs auteurs relèvent de nombreux dysfonctionnements, comme dans les ressources humaines, le pilotage des systèmes d'information et dans l'éthique de certains engagements. Le CTI avait l'habitude de recourir à la sous-traitance, le rapport indiquait que sur 541 temps pleins, 211 sont employés par des entreprises externes et détachés à l'Etat. Au bout du compte, c'est le contribuable qui fait les frais de cette gestion calamiteuse...

Plus récemment, c'est l'utilisation atypique des recettes provenant des loteries et paris sportifs activité rattachée au DCTI jusqu'à fin 2009- destinées à l'aide au sport que la Cour des comptes a mis en évidence. Le patron du DCTI a affecté des sommes en contradiction avec les buts légaux de défense du sport amateur et l'encouragement de l'éducation physique. Par exemple, en 2007, 200 000 F ont étés alloués au comité exploratoire en vue de l'organisation des Jeux Olympiques 2018 à Genève.

Installé aux commandes du DCTI depuis décembre 2005, le Conseiller d'Etat en charge de ce département aura eu plus de 5 ans pour y mettre de l'ordre. Ses récentes déclarations sur les ondes de la RSR, dans lesquelles il assure s'être attelé dès son entrée en fonction à la résolution des problèmes que connaissait le Service de la gérance du canton, résonnent comme les aveux d'une incapacité à gérer un tel département.

Le DCTI, tel un navire en perdition, ne semble plus avoir de véritable capitaine à son bord. En cas de pépin, la patate chaude est renvoyée par le chef à ses subalternes, renforçant le sentiment de la population d'une absence de hiérarchie dans ce département.

Au cours de l'année passée, le DCTI a par ailleurs connu une série de démissions. Divers collaborateurs occupant des postes stratégiques ont préféré quitter le vaisseau avant qu'il ne sombre et rejoindre le secteur privé.

Pourtant les défis que Genève doit relever pour assurer le bien-être de sa population sont nombreux. Alors qu'un solde migratoire conséquent entraîne une forte croissance démographique, la construction de logements ne suit pas et la promesse du Conseil d'Etat de réaliser 2500 logements par an devient une utopie.

Lassés des scandales à répétition d'un département laissé à l'abandon, les Genevois exigent des réponses. Jusqu'à présent, la population a payé les pots cassés de cette gestion calamiteuse et souhaite voir le DCTI remis à flot. Pour y parvenir, seule une réorganisation en profondeur le permettra. »

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

18:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : genève, udc |  Facebook | | | |

07 février 2011

Rues fermées : tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse

 

« 200 rues ne sont plus à vous », c'est la traduction en clair de l'initiative des Verts pour barricader la Ville de Genève. Un plan commençant par la fermeture provisoire de 50 rues vient d'être présenté à la population. Ce « test » ne coûtera que 5,1 millions de francs. Vous trouvez que c'est toujours trop pour un provisoire ? Rassurez-vous, tout est déjà prévu pour le rendre définitif, arguments fallacieux à l'appui, à l'instar de ce qui s'est passé à la rue du Lac.

 

Sauf que cette fois-ci, c'en est vraiment trop. Les radicaux viennent de se réveiller. Ils avaient voté le projet des Verts, mais envisagent aujourd'hui de soutenir le référendum que l'UDC avait tout de suite annoncé après le vote du Conseil municipal, l'année dernière.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : genève, udc |  Facebook | | | |