20 avril 2014

Joyeuses Pâques!

La nature se réveille lentement, c’est le retour du printemps. Le Christ ressuscite, et la vie recommence.

+ 5 photos

727201_73612417.jpg


971255_17890035.jpg


941676_77609799.jpg

966821_61054946.jpg

224191_1174.jpg

18:19 Publié dans Croyances, Divers, Photos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

18 avril 2014

LE TEMPS PERDU

SONNET de Sully Prudhomme

Si peu d’oeuvres pour tant de fatigue et d’ennui!

De stériles soucis notre journée est pleine:

Leur meute sans pitié nous chasse à perdre haleine,

Nous pousse, nous dévore, et l’heure utile a fui…

«Demain! j’irai demain voir ce pauvre chez lui,

«Demain je reprendrai ce livre ouvert à peine,

«Demain, je te dirai, mon âme, où je te mène,

«Demain je serai juste et fort… Pas aujourd’hui.»

Aujourd’hui, que de soins, de pas et de visites!

Oh! l’implacable essaim des devoirs parasites

Qui pullulent autour de nos tasses de thé!

Ainsi chôment le coeur, la pensée et le livre,

Et pendant qu’on se tue à différer de vivre,

Le vrai devoir dans l’ombre attend la volonté.

19:35 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

17 avril 2014

L’ÉTRANGER

SONNET, de Sully Prudhomme

Je me dis bien souvent: De quelle race es-tu?

Ton coeur ne trouve rien qui l’enchaîne ou ravisse,

Ta pensée et tes sens, rien qui les assouvisse:

Il semble qu’un bonheur infini te soit dû.

Pourtant, quel paradis as-tu jamais perdu?

À quelle auguste cause as-tu rendu service?

Pour ne voir ici-bas que laideur et que vice,

Quelle est la beauté propre et la propre vertu?

À mes vagues regrets d’un ciel que j’imagine,

À mes dégoûts divins, il faut une origine:

Vainement je la cherche en mon coeur de limon,

Et, moi-même étonné des douleurs que j’exprime,

J’écoute en moi pleurer un étranger sublime

Qui m’a toujours caché sa patrie et son nom.

05:25 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

14 avril 2014

Mon opéra – mon amour

Comme membre du conseil de fondation du Grand Théâtre, j’ai été convié à la présentation de la saison 2014 – 2015. Ce n’est pas que je ne connaissais pas encore le programme. Nous l’avions accepté il y a quelques semaines. Non, c’est que cette présentation est un événement culturel en soi.

Pour commencer, la présidente du conseil de fondation, Me Lorella Bertani, a lu une lettre du conseiller administratif Sami Kanaan, une lettre d’excuse qui faisait en même temps office d’explication de la situation actuelle du Grand Théâtre, à la veille d’importants travaux de réfection.

Place ensuite à la présentation de la nouvelle saison par le directeur, M. Tobias Richter. Je me contente ici de mentionner la venue du New York Harlem Theater à Genève pour une présentation exclusive de Porgy and Bess de George Gershwin, en vous laissant découvrir le reste du programme sur le site internet du Grand Théâtre.

Un merci particulier a été adressé aux généreux donateurs dont en première ligne la Ville de Genève.


Pour voir les photos cliquez ici.

17:52 Publié dans Genève, Musique, Photos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

13 avril 2014

Bon dimanche

Voici quelques photos pour égayer votre journée:

Printemps 6.jpeg

Printemps 7.jpeg

Printemps 8.jpeg

Printemps 10.jpeg

17:42 Publié dans Photos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

12 avril 2014

TROP TARD

De Sully Prudhomme

Nature, accomplis-tu tes oeuvres au hasard,

Sans raisonnable loi, ni prévoyant génie?

Ou bien m’as-tu donné par cruelle ironie

Des lèvres et des mains, l’ouïe et le regard?

Il est tant de saveurs dont je n’ai point ma part,

Tant de fruits à cueillir que le sort me dénie!

Il voyage vers moi tant de flots d’harmonie,

Tant de rayons, qui tous m’arriveront trop tard!

Et si je meurs sans voir mon idole inconnue,

Si sa lointaine voix ne m’est point parvenue,

À quoi m’auront servi mon oreille et mes yeux?

À quoi m’aura servi ma main hors de la sienne?

Mes lèvres et mon coeur, sans qu’elle m’appartienne?

Pourquoi vivre à demi quand le néant vaut mieux?

14:36 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

10 avril 2014

LA VOLUPTÉ

SONNET, de Sully Prudhomme


Deux êtres asservis par le désir vainqueur,

Le sont jusqu’à la mort, la Volupté les lie.

Parfois, lasse un moment, la geôlière s’oublie,

Et leur chaîne les serre avec moins de rigueur.

Aussitôt, se dressant tout chargés de langueur,

Ces pâles malheureux sentent leur infamie;

Chacun secoue alors cette chaîne ennemie,

Pour la briser lui-même ou s’arracher le coeur.

Ils vont rompre l’acier du noeud qui les torture,

Mais Elle, au bruit d’anneaux qu’éveille la rupture,

Entr’ouvre ses longs yeux où nage un deuil puissant,

Elle a fait de ses bras leur tombe ardente et molle:

En silence attiré, le couple y redescend,

Et l’éphémère essaim des repentirs s’envole…

15:13 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

08 avril 2014

Un peu de poésie

PÈLERINAGES (Sully Prudhomme)


En souvenir je m’aventure

Vers les jours passés où j’aimais,

Pour visiter la sépulture

Des rêves que mon coeur a faits.

Cependant qu’on vieillit sans cesse,

Les amours ont toujours vingt ans,

Jeunes de la fixe jeunesse

Des enfants qu’on pleure longtemps.

Je soulève un peu les paupières

De ces chers et douloureux morts;

Leurs yeux sont froids comme des pierres

Avec des regards toujours forts.

Leur grâce m’attire et m’oppresse,

En dépit des ans révolus

Je leur ai gardé ma tendresse;

Ils ne me reconnaîtraient plus.

J’ai changé d’âme et de visage;

Ils redoutent l’adieu moqueur

Que font les hommes de mon âge

Aux premiers rêves de leur coeur;

Et moi, plein de pitié, j’hésite,

J’ai peur qu’en se posant sur eux

Mon baiser ne les ressuscite:

Ils ont été trop malheureux.

20:23 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

07 avril 2014

Les savoirs traditionnels et les expressions culturelles traditionnelles n’appartiennent pas au domaine public

Cette position est défendue actuellement au sein de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) par les peuples autochtones réunis au sein du Caucus autochtone. Les vaillants défenseurs qui le composent, dont l’Organisation Non Gouvernementale (ONG) Health and Environment Program et sa présidente Madeleine Scherb, n’ont pas la tâche facile.

Ils sont, il est vrai, soutenus par quelques Etats qui peinent cependant à s’imposer face à des poids lourds comme les Etats-Unis ou encore l’Union Européenne. Pour ces derniers comme pour la majorité des pays développés, les savoirs traditionnels et les expressions culturelles traditionnelles font partie du domaine public. Par voie de conséquence, ils sont utilisables librement sans aucun dédommagement ou partage des bénéfices.

Voir la photo de Madeleine Scherb.

18:18 Publié dans Droit de la propriété intellectuelle, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

06 avril 2014

Bon dimanche

Voici quelques photos pour égayer votre journée:

Printemps 1.jpeg

Printemps 2.jpeg

Printemps 3.jpeg

Printemps 4.jpeg

Printemps 5.jpeg

12:16 Publié dans Photos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |