25 octobre 2010

« Calvin était un sadique, un tortionnaire et un meurtrier »

 

Selon Christopher Hitchens, « la Genève de Calvin était un prototype d'Etat totalitaire, et Calvin lui-même un sadique, un tortionnaire et un meurtrier, qui fit brûler vif Michel Servet, l'un des grands penseurs sceptiques de l'époque. » Il continue à dire que « ceux qui saisissaient et exerçaient le pouvoir en son nom sont toujours parmi nous, sous les appellations plus anodine de presbytériens et baptistes... Le fatalisme de l'islam, qui croit que tout est arrangé par Allah à l'avance, y ressemble à certains égards... »

 

Après avoir longuement évoqué la déroute de l'église catholique en Allemagne nazi, au Rwanda, etc., M. Hitchens ne voit pas de salut à l'orient non plus ; le gourou Bhagwan Sri Rajneesh, par exemple, disposait d'une flotte de Rolls-Royce, reçues comme « cadeaux » de ses « clients » riches dont un membre éloigné de la famille royale britannique. Il décrit des séances qui se déroulaient dans son « ashram » et qui étaient si violentes qu'il y avait parfois des os brisés ou même des morts. Le petit prince allemand de la maison Windsor aurait été incinéré rapidement sans autopsie.

 

Sun Myung Moon, chef de l' »Eglise de l'Unification » n'est qu'un repris de justice et spécialiste de l'évasion fiscale, pour M. Hitchens.

 

Mahatma Gandhi lui-même était à l'origine de la séparation de l'Inde en trois nations et ce malgré le fait que les Britanniques voulaient de toute façon rendre l'indépendance à ce pays. Par sa religiosité exagérée, il a empêché toute volonté de collaboration de la part des musulmans qui étaient pourtant ouverts à des solutions de compromis.

 

Pierre Scherb

 

www.pierrescherb.ch

 

10:11 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : christopher hitchens, politique |  Facebook | | | |

17 octobre 2010

Christopher Hitchens sur l'islam

 

L'islam est une religion basée sur un livre (le coran) prétendument écrit par une personne (Mohamed) qui ne savait pas lire. Tel est l'appréciation de Christopher Hitchens dans son chapitre « Le coran est emprunté aux mythes juifs et chrétiens ».

 

Après avoir mis en exergue une partie des contradictions contenues dans le pentateuque et le nouveau testament, il s'attaque à l'islam, la dernière des grandes religions du livre (population dans le monde : juifs : moins que 15 millions ; musulmans : 1,3 milliards ; chrétiens : 2,1 milliards ; pas étonnant que les juifs servent de bouc émissaire).

 

Les paroles de Mohamed étaient ainsi transmises oralement et ne furent transcrites que plus tard, pour éviter des passages divergents qui avaient été constatés. Personne ne sait exactement quand cette décision de mettre le coran par écrit a été prise. Les uns affirment que c'était sous le califat d'Abu Bakr (successeur de Mohamed, général, politique et père prolifique). D'autres disent qu'Ali avait eu cette idée (surtout les Chiites). La majorité des Sunnites prétendent qu'Uthman avait ordonné de rassembler les différents textes et de les transcrire en un seul (tout en détruisant ceux jugés non conformes).

 

Je m'arrête ici et renvoie le lecteur intéressé au texte original (dieu n'est pas Grand), pour en savoir plus.

 

Bon dimanche.

 

Pierre Scherb

 

www.pierrescherb.ch

 

10:54 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : politique, christopher hitchens |  Facebook | | | |

10 octobre 2010

Les fondateurs de religion étaient-ils des ignorants ?

 

« Il faut le dire clairement. La religion vient de la préhistoire humaine où personne - pas même l'impressionnant Démocrite - qui concluait que toute matière était constituée d'atomes - n'avait la moindre idée de ce qui se passait réellement. Elle vient de la petite enfance gémissante et terrifiée de notre espèce, et symbolise une tentative puérile de répondre à notre indispensable exigence de connaissances (et aussi de confort, de réconfort et d'autres besoins infantiles). Aujourd'hui, le moins instruit de mes enfants en sait plus sur l'ordre naturel que n'importe lequel des fondateurs de religion, et on aimerait croire - bien que le rapport ne soit pas pleinement démontrable - que c'est pour cela qu'ils semblent aussi peu tentés d'envoyer leurs semblables en enfer. »

 

C'est en ces termes que Christopher Hitchens explique que « les prétentions métaphysiques de la religion sont fausses » (titre du 5ème chapitre de son livre « dieu n'est pas grand »).

 

A vrai dire, il est impossible de le contredire, au même titre que l'on ne peut pas prouver l'existence ou l'inexistence de Dieu. Dans beaucoup de religions, Dieu ou les dieux ont créé le monde. Mais qui a créé les dieux ? Personne n'a pu répondre à cette question de Christopher Hitchens, ce qui est une des raisons de son scepticisme envers les religions.

 

On entend souvent dire que la croyance en Dieu permet aux gens de vivre ensemble sans s'entretuer. A lire les exemples de Hitchens de meurtres, guerres, mutilations (circoncision, excision), décès par manque de soins, etc., pour des raisons religieuses, il paraît légitime d'en douter.

 

Pierre Scherb

 

Lien vers mon site en cliquant ici.

 

22:23 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, christopher hitchens |  Facebook | | | |

03 octobre 2010

Faut-il combattre l'islam ? (2)

 

La religion tue. C'est le titre du chapitre 2 du livre « dieu n'est pas Grand » de Christopher Hitchens. Selon son éditeur, « Christopher Hitchens nous livre un pamphlet intelligent et incisif, un brûlant plaidoyer pour un nouvel humanisme des Lumières. Que l'on soit fidèle croyant, fervent athée ou indécis, cet ouvrage soulève le débat et fait souffler un vent de liberté de pensée et de paroles ».

 

Après la lecture du deuxième chapitre, on serait tenté de répondre affirmativement à cette question, en ajoutant qu'il fallait aussi interdire toutes les autres religions en même temps. En se limitant à la seule lettre B, l'auteur fournit une multitude d'endroits où des massacres ont eu lieu au nom de la religion. Voyons. Belfast (chrétiens), Beyrouth (Pierre Gemayel, chrétien et le Hezbollah, musulman, qui signifie « Parti de Dieu »), Bombay (hindous), Belgrade (chrétiens catholiques et orthodoxes), Bethléem (musulmans), Bagdad (musulmans).

 

M. Christopher Hitchens cite encore le cas de Salman Rushdie, menacé de mort à cause d'une « Fatwa » (appel à l'assassinat) de l'ayatollah Khomeiny, le chef théocratique d'un Etat étranger et dont plusieurs personnes de son entourage ont déjà été blessées ou tuées. « Le Vatican, l'archevêque de Canterbury et le principal rabbin séfarade d'Israël, ont tous pris parti en faveur de... l'ayatollah » (citation du livre).

 

Pierre Scherb

 

Lien vers mon site en cliquant ici.

 

11:52 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : christopher hitchens, politique |  Facebook | | | |

02 octobre 2010

Comment la religion empoisonne tout

 

« La religion se mêle de sexe, contrôle ce que nous mangeons et exacerbe notre propension à la culpabilité en multipliant les interdits les plus arbitraires. La religion diabolise la science, se fait complice de l'ignorance et de l'obscurantisme. Source de haine, de tyrannie et de guerres, la religion met notre monde en danger. »

 

Un ami m'a conseillé de lire le livre de Christopher Hitchens « dieu n'est pas Grand ou comment la religion empoisonne tout ». dont est tirée cette citation. Il m'a assuré de vouloir me rembourser au cas où ce livre ne me plairait pas. Afin de ne pas l'exposer à un tel risque, je me le suis procuré à la bibliothèque. Cet auteur est considéré comme un des dix plus grands intellectuels d'aujourd'hui.

 

J'aurais le plaisir de vous informer de mes lectures durant les prochains jours ou semaines.

 

Pierre Scherb

 

Lien vers mon site en cliquant ici.

 

13:28 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : christopher hitchens, politique |  Facebook | | | |