• La belle au bois dormant ou les fiançailles

    Imprimer

    Embrasser une jolie fille étendue sur un lit et l’épouser lorsqu’elle ouvre ses yeux ? C’est ce que propose maintenant le musée de Kiev à ses visiteurs. Avant de pénétrer la salle où se trouve la jeune princesse, tout prétendant doit d’abord signer un contrat. Il s’y engage à épouser la jolie inconnue au cas où elle ouvre ses yeux.

    La belle au bois dormant.pngSur la vidéo de l’événement, on voit un prince contemplant la belle longuement avant de s’éloigner. Il n’a pas osé l’embrasser, ne sentant rien en sa présence. Quant aux princesses, elle dorment tout aussi profondément que la belle au bois dormant du conte de fées : aucune n’a encore ouvert ses yeux !

    Et si la princesse se réveille un jour et l’un des deux ne voudra pas tenir le contrat signé ? Ni le prince, ni la princesse ne pourrait obliger l’autre au mariage, dans l’hypothèse au moins que le droit ukrainien corresponde en cela au droit suisse. L’art. 90 al. 3 du Code civil est clair à ce sujet : La Loi n’accorde pas d’action pour contraindre au mariage le fiancé qui s’y refuse.

    Lien permanent Catégories : Droit civil, Humeur, Humour, Succès 0 commentaire
  • Une escapade

    Imprimer

    « Comment avez-vous fait pour trouver cet endroit ? D’habitude on n’entend que l’allemand par ici, » s’étonne notre voisine de table. Elle est surprise parce que nous parlons français.

    Nous ne sommes cependant pas en Allemagne. Il s’agit bien d’un autre pays limitrophe à la Suisse. Avez-vous une petite idée de quel pays il s’agit ?


    Lago Maggiore.jpg

    Lien permanent Catégories : Humeur 3 commentaires
  • La série d’été : prendre de la hauteur ou prendre le large ?

    Imprimer

    L’été est propice aux changements d’idées. Rien de mieux pour cela que de bouger. Explorer des sentiers non battus. Voici une première photo d’un endroit si proche et pourtant mal connu.

    A suivre.

    Salève.jpg

    Lien permanent Catégories : Humeur 0 commentaire
  • Les vaches investissent la Plaine de Plainpalais

    Imprimer

    On ne change pas les traditions. On change de lieu.

    Cette année, les Genevois se sont retrouvés, non pas au Parc des Bastions mais à la Plaine de Plainpalais, pour la Fête nationale suisse. Avant d’assister aux discours officiels de notre maire Rémy Pagani et de Daniel Rosselat, syndic de la ville de Nyon, le public a été convié à un spectacle insolite à Genève : le combat de vaches de la race d’Hérens.

    Voici quelques impressions :

    1er août 2012, 1.jpg


    1er août 2012, 2.jpg


    1er août 2012, 3.jpg

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire