• Un dimanche d’été caniculaire, mais pas trop

    Imprimer

    Après 2003 et tous les avertissements au sujet du réchauffement climatique, nous nous attendions à un été extraordinaire. L’assemblée française était tellement soucieuse de faire en sorte que personne ne soit surpris qu’il fasse chaud en été qu’elle a même fait venir une jeune suédoise pour qu’elle le dise haut et fort. Mission accomplie haut la main, malgré quelques notes dissonantes. Si Michel Onfray dont il s’agit notamment n’était il y a peu encore que l’auteur adoré de la biographie de Camus (L’Ordre libertaire : La Vie philosophique d’Albert Camus), il est maintenant traité d’ex-professeur anticatholique, pamphlétaire bien plus que philosophe. Ainsi va la vie.

    Or, après deux jours moyennement chauds comparés à 2003, nous avons maintenant droit à un dimanche plutôt frais (19° C). Profitons-en donc pour faire une promenade. Dans l’attente d’une petite augmentation de la température avant les fraîcheurs automnales et le froid de l’hiver prochain.

    https://blog.pierrescherb.ch/2019/07/un-dimanche-dete-caniculaire-mais-pas.html

    Lien permanent Catégories : Croyances, Divers, Politique 0 commentaire
  • La génétique confirme l’existence des trois grandes races humaines

    Imprimer

    Les scientifiques étaient longtemps convaincu de l’existence de quatre grandes races de l'humanité, c’est à dire les caucasiens (l’homme blanc), les mongoles (l’homme jaune) les négroïdes (l’homme noir) et les indiens des Amériques (l’homme rouge). L’idée qu’il y aurait des races plus développées que d’autres tomba cependant rapidement dans les oubliettes de l’histoire. L’évidence s’est imposée: tous les hommes vivant sur terre font partie de l’homme moderne.

    Une fois la science ayant compris que la mer peu profonde entre l’Asie et l’Amérique a pu être franchie à pied durant la dernière période glaciaire, il est devenu clair qu’il n’y avait pas d’homme rouge. Les Indiens des Amériques étaient bel et bien des mongoles comme leurs ancêtres venus d’Asie.

    La génétique confirme aujourd’hui l’existence de ses trois grandes races. Le premier homme est apparu il y a 295’000 ans en Afrique. Depuis cette époque, l’homme biologique n’a guère évolué. Le premier homme aurait pu faire la même chose que nous s’il avait vécu dans le même environnement. L’homo sapiens correspond aux négroïdes.

    Un ancêtre plus lointain de l’homme est l’homme de Néandertal. Venu de l’Europe, il a rencontré l’homo sapiens au proche Orient et plus tard aussi en Europe. Contrairement à ce que l’on avait longtemps cru, homo sapiens et l’homme de Néandertal ne se sont probablement pas fait la guerre, mais ont même réussi à former des couples et faire des enfants. De la sorte, les gènes de l’homme de Néandertal se retrouvent aujourd’hui dans tous les hommes ne venant pas d’Afrique.

    La science a encore réussi à découvrir une dent d’un autre ancêtre de l’homme. Il s’agit de l’homme de Denisova. Or, ses gènes se retrouvent encore aujourd’hui dans les hommes venant d’Asie. La génétique vient ainsi confirmer l'existence des trois grandes races postulées par l’anthropologie depuis longtemps.

    Nous voyons donc aujourd’hui l’homo sapiens pure représenté par les négroïdes, homo sapien avec des gènes de l’homme de Néandertal (les caucasiens) et homo sapien avec des gènes des Néandertaliens et de l’homme de Denisova (les mongoles).

    https://blog.pierrescherb.ch/2019/07/la-genetique-confirme-lexistence-des.html

    Lien permanent Catégories : Divers 17 commentaires
  • Brexit: panique à bord

    Imprimer

    La date de la sortie de l’Angleterre de l’Union Européenne approche inexorablement. Et elle fait peur. Nicolas Baverez, éditorialiste au «Figaro» a donc choisi de se pencher sur toutes les conséquences négatives d’un «Hard Brexit». Elles sont à son avis sous-estimées, voire même occultées. Il y aurait des coûts pour le Royaume-Uni, mais pas seulement. Il note dans son article repris par la Tribune de Genève de ce jour:

    «L’Europe sera directement touchée. Sur le plan économique, le Royaume-Uni est systémique. Sa récession pourrait s’étendre au continent, au moment où l’activité en Allemagne connaît un trou d’air. Par ailleurs, les 27 membres de l’Union… ont été rattrapés par le chaos britannique lors du sommet des 11 et 12 avril. La division apparue sur le principe et le calendrier du report de la date de sortie masque des divergences profondes sur la stratégie à adopter vis-à-vis de Londres, notamment entre la France et l’Allemagne.»

    En vérité, il ne s’agit pas seulement de divergences de stratégies, mais surtout d’intérêts. L’Allemagne a tout à perdre d’une sortie du Royaume-Uni qui est pour elle un partenaire commercial important. Elle n’aimerait donc pas le perdre. Il lui permet surtout aussi de bloquer toute décision de l’UE non conforme à ses intérêts. Sans le Royaume-Uni, elle perdrait cette possibilité. La France, quant à elle, souhaite justement affaiblir l’influence allemande, ce qui augmentera automatiquement la sienne. Cette divergence est apparue au grand jour, lorsque Emmanuel Macron a refusé d’accorder à la Grande-Bretagne un délai long pour le pousser hors l’UE le plus rapidement possible.

    Nicolas Baverez plaide donc auprès de sa présidence afin qu’elle reconsidère sa position d’un accord inacceptable et que de vraies négociations aient lieu avant le 31 octobre prochain. Sera-t-il entendu? Au vu de l’écoute qu’ont eu les gilets jaunes, rien n’est moins sûr.

    https://blog.pierrescherb.ch/2019/07/brexit-panique-bord.html

    Lien permanent Catégories : Politique 1 commentaire
  • Madeleine Scherb explique au Conseil des droits de l'homme la situation actuelle du Cameroun

    Imprimer

    Madeleine Scherb explique en peu de mots la situation du Cameroun. Un éclaircissement indispensable pour qui veut comprendre ce qui se passe actuellement dans ce pays...










    Lien permanent Catégories : Genève, Politique 0 commentaire