• Elections: on prend les mêmes et on continue (de perdre)

    Imprimer

    Gilbert Couteau est toujours le dernier Genevois de la droite à avoir été élu au conseil des Etats. Depuis qu’il a perdu son siège en 1995, plus aucun candidat n’a réussi à se faire élire et damner le pion à la gauche. Et cela ne risque pas de changer de sitôt.

    Dimanche dernier, les électeurs ont porté la Verte Lisa Mazzone à la première place des candidats à l’élection du Conseil aux Etats. Avec 41’757 voix, elle dépasse légèrement son colistier Carlo Sommaruga (38’344 voix). La majorité absolue était par ailleurs fixée à 50’854 voix, les deux ont donc largement épuisé leur bassin de votants, c’est-à-dire la gauche et l’extrême gauche, étant entendu que les Verts sont bien verts à l’extérieur, mais rouge à l’intérieur et souvent même plus rouge que les rouges.

    Suit ensuite l’Entente avec Hugues Hiltpold (23’404 voix) et Béatrice Hirsch (21’716 voix). Les deux ayant été placés ensemble, ils ont aussi bénéficié du même électorat, à quelques électeurs isolés près. En partant ensemble au deuxième tour, leur résultat final ressemblera donc tout aussi bien à ce résultat que celui de la gauche ressemblera à son résultat du premier tour. Résultat des courses: la gauche gagne une fois de plus les deux sièges genevois.

    Il y aurait cependant une possibilité de gagner au moins un des deux sièges, mais probablement même les deux sièges en même temps. En vérité, Céline Amaudruz, partie seule, se trouve à la cinquième place avec 20’267 voix. A la sixième place est le candidat du MCG François Bärtschi qui a renoncé au deuxième tour (11’051 voix). Etant proche de l’UDC, ses voix profiteront ainsi à Céline Amaudruz qui, du coup, obtiendrait 31’318 voix, c’est-à-dire plus que Hugues Hiltpold et Béatrice Hirsch qui, eux, devraient stagner à la hauteur du résultat du premier tour. En se prononçant clairement pour une alliance avec UDC, le PLR Hugues Hiltpold, quant à lui, pourrait engranger 54’722 voix et se mettre à la première place des élus. Mais ne dit-on pas que Genève a la droite la plus bête du monde?

    + photo

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique 0 commentaire
  • Le président américain est applaudi par CNN pour sa conférence de presse

    Imprimer

    Le courant ne passe d’habitude pas bien entre Donald Trump et la chaîne de télévision CNN. Ce n’est cependant pas le cas après la déclaration de la mort d’al-Baghdadi hier matin. Le journaliste Jake Tapper est même allé jusqu’à dire que tout le monde applaudissait parce qu’il avait mentionné les noms de quelques-uns des victimes, des Américains et au moins un Anglais, qui ont été tuées par l’Etat islamique de manière brutale. Il a nommé les journalistes James Foley et Stephen Sotloff, les travailleurs humanitaires Peter Kassig et Kayla Muller, mais aussi le pilote jordanien qui a été brulé vivant par l’Etat islamique. Dire les noms a haute voix était un rappel important, selon CNN.

    Bien entendu, cela n’a pas été l’avis de la Tribune de Genève qui a préféré se concentrer sur une procédure de destitution du président américain dont on sait dès le début qu’elle n’a quasiment aucune chance d’aboutir. On a assurément les média que l’on mérite.

    + photo et liens

    Lien permanent Catégories : Humeur, Politique 0 commentaire
  • Le monde est devenu meilleur hier

    Imprimer

    Donald Trump n'a pas mâché ses mots en s'adressant en direct aux Américains et au monde entier, ce dimanche matin depuis Washington. Il a d’abord annoncé que le terroriste le plus dangereux du monde, Abou Bakr al-Baghdadi, le kalife de l'Etat islamique défait militairement ce printemps, avait été débusqué par l’armée américaine dans sa cache à Idlib en Syrie. Il y était apparemment hébergé par ses «ennemis» d’Al Qaïda. Celui qui est directement ou indirectement responsable de centaines de milliers de morts dans le monde entier et qui restera encore durant longtemps le chef de la plus grande organisation criminelle de l’histoire, a fini ses jours comme un trouillard, a révélé le président américain. Il a fui en pleurant, tentant de se cacher dans un tunnel. Voyant un chien que les Américains avaient lancé à ses trousses s’approcher de lui, il a lâchement actionné sa ceinture explosive tuant du même coup trois de ses propres enfants qu’il avait entraînés dans sa fuite.

    On apprend finalement que le bras droit d’al-Baghdadi et porte parole de l’Etat islamique, le terroriste Abu al-Hassan al-Muhajir, avait été tué par les Kurdes, ce même dimanche. Le cri de guerre des islamistes s’est ainsi finalement réalisé: Dieu est plus grand!

    & photo

    Lien permanent 0 commentaire
  • Jocelyne Haller perpétue la tradition de Solidarité de se moquer de l’électeur

    Imprimer

    Elle n’en est pas à son premier coup, en renonçant de siéger comme conseillère nationale. Souvenons-nous plutôt de l’élection de la Constituante, le 19 octobre 2008. Joselyne Haller figurait alors sur la liste de Solidarités (ne pas confondre avec la solidarité) qui a eu droit à quatre élus. Il s’agissait bien de Nils de Dardel, Michel Ducommun, Pierre Vanek et Gilles Godinat. Tollé chez le gauchiste, chantre de l’égalité. Qu’à cela ne tienne. Dans le parti de la dictature du prolétariat, il n’y a aucun problème. Deux camarades ont été forcés de démissionner (Vanek et Godinat) pour faire de la place à Jocelyne Haller (5ème) et Claire Martenot (9ème). Un de ceux qui ont «renoncés» était par ailleurs Jean Batou, tandis que l’heureuse vient-en-suite qui partira à Berne (3ème) est justement Stéfanie Prezioso Batou. C’est pas beau, tout ça?

    & photo

    Lien permanent Catégories : Genève, Humeur, Politique 0 commentaire
  • Un dimanche politique

    Imprimer

    Les élections nationales et au Conseil des Etats ont été au centre de l’attention ce dimanche 20 novembre 2019. Cela a commencé à 9h30 avec l’ouverture du local de vote que je présidait. A 10h pile, les premiers électeurs ont fait leur apparition. Tout avait été prêt et en place de sorte que leur accueil n’a posé aucun problème. Leur nombre nous a en revanche passablement surpris. Il n’y avait pas un seul moment de répit pour les jurés électoraux, ni pour la présidence d'ailleurs non plus.

    Après la fermeture du local de vote à midi tapant, le dépouillement a été vite réglé, car nous n’étions pas autorisés à ouvrir les bulletins de vote. Tous les documents ont été collectionnés et acheminés à Uni-Mail pour le dépouillement central.

    Les élections ont pris leur suite justement à Uni-Mail, à partir de 17h, où nous avions la chance de féliciter quelques élus et d’exprimer notre regret aux candidats non-élus, tout en écoutant les commentaires plus ou moins pertinents des candidats heureux ou malheureux, interviewés par Pascal Décaillet. Et c’est déjà le moment d’assister à l’assemblée générale pour écouter attentivement une analyse détaillée des résultats et de confirmer la participation de la candidate UDC Céline Amaudruz au deuxième tour de l'élection au Conseil des Etats, avec acclamation s’il vous plaît!

    + photo

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique, Suisse 0 commentaire