droit pénal

  • Le temps du « politiquement correct » est-il révolu ?

    Imprimer

     

    « Que la racaille de France prenne garde, impunité va cesser! C'est dans des cercueils que nous vous renverrons chez vous! »

     

    Ces propos, tenus par un politicien genevois, « d'un goût certes discutable, selon le Ministère public, ne sauraient être perçus comme propres à pousser au meurtre de leurs destinataires ». La plainte pénale de Frédéric Charpié est donc classée.

     

    Tout ce qui n'est pas « politiquement correct » ne saurait donc être pénalement répréhensible. D'aucuns peuvent le regretter. Qu'ils ne se trompent pas : ce n'est pas une invitation à l'injure. C'est plutôt un rappel qu'il n'y a pas seulement le droit pénal pour « punir » un comportement inadéquat. Le « politiquement correct » aura donc encore de beaux jours devant lui.

     

    Eric Stauffer conclut ainsi, en assumant ses paroles : « Je persiste et signe ».

     

    Pierre Scherb

     

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires